Les lapins et les lièvres

Les lapins et les lièvres ont de nombreux points communs avec les rongeurs, ce qui explique pourquoi autrefois ils faisaient partie de cet ordre. A la différence des rongeurs, ils ont deux paires d'incisive placées l'une derrière l'autre sur la machoire supérieure. Actifs de jour comme de nuits, ils sont très répandus dans les jardins et causent des dégâts importants dans les cultures. Les lièvres auraient été introduits à la période de l'âge de fer, et les lapins bruns au début du Moyen-Age. Réunis dans les garennes, les lapins on tout d'abord été élevés pour leur viande et leur fourrure. Depuis quelque années, le nombre de lapins et de lièvres et en constante diminution. Dans les années 1950, la myxomatose a fait de nombreuses victimes chez les lapins qui aujourd'hui semblent immunisés contre la maladie. La modernisation des méthodes agricoles serait en partie responsable de la diminution du nombres de lièvres dans nos campagnes

Lapin de garenne

Le lapin de garenne - Oryctolagus cuniculus

Par Jean
Le lapin de Garenne se caratérise par son pelage marron gris et ses grandes oreilles. Ancêtres sauvages du lapin domestique, certains spécimens ont encore le pelage noir. Le lapin vit généralement dans les garennes (ensemble de terrier très ramifiés) creusés sous une haie, un talus ou encore tout autre endroit à l'abri de l'humidité. Pour limiter son territoire, le mâle dépose ses crottes autour de son terrier.
En savoir plus !
Lièvre brun

Le lièvre brun - Lepus europaeus

Par Jean
Le lièvre brun est long de 70 cm, soit beaucoup plus imposant que son homologue. La petite queue touffue est blanche sur le dessous et noir sur le dessus. Le bout des longues oreilles est noir. Lorsqu'il a peur, le lièvre brun part en courant alors que le garenne se tapit. Ses énormes yeux de chaque côtés de la tête lui permettent de voir derrière lui.
En savoir plus !